Quels compléments naturels contre les allergies ?


Comment lutter contre les allergies ? Les allergies sont avant tout une affaire de terrain (hérédité, mode de vie, facteurs environnementaux...). La naturopathie peut aider à moduler ce terrain grâce à une alimentation adaptée et à un travail sur l'axe foie/intestin/système nerveux.

Cette action peut être renforcée par des compléments alimentaires naturels qui aident à lutter directement contre les manifestations allergiques : rhinite allergique (nez, gorge, yeux), asthme, eczéma...


Quels sont les plantes et les compléments alimentaires qui sont utiles pour soulager les symptômes allergiques ?

compléments alimentaires naturels pour lutter contre les allergies

Les plantes pour lutter contre l'allergie (phytothérapie)


L’Ortie antiallergique et reminéralisante

L’extrait de feuille d’ortie aide à réduire les symptômes de la rhinite allergique, notamment lorsqu’elle est prise 2 mois avant la période critique. En effet elle a la capacité d’inhiber les récepteurs de l'histamine, réduire la libération des cytokines et des chémokines et réduire la production des prostaglandines spécifiques de l'allergie, qui sont des molécules impliquées dans les phénomènes inflammatoires (Roschek 2009).

Par ailleurs, l’ortie est extrêmement riche en silice, qui est un grand reminéralisant, et permet de lutter contre l’acidose, grand facteur d’inflammation.


Le plantain lancéolé anti-inflammatoire

Grâce à sa richesse en flavonoïdes, mucilage et acides phénols, le plantain possède des propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires. Il apaise ainsi les voies respiratoires irritées mais aussi toutes les zones en contact avec l’extérieur (les paupières par exemples). Il peut être utilisé en bain de bouche, en gargarisme ou en sirop pour soulager les gorges irritées, mais aussi en application directe sur la peau, notamment sur les paupières (sous forme de décoction imprégnant une compresse par exemple).


Le Desmodium protecteur du foie et antiasthmatique

Le desmodium est un grand protecteur du foie, organe clé des réactions allergiques. De plus, il diminue les contractions produites par l’histamine sur les muscles lisses, notamment ceux des poumons, produisant ainsi un effet bronchodilatateur qui en fait un antiasthmatique de choix.



Les bourgeons pour lutter contre l'allergie (gemmothérapie)


Le Cassis, le bourgeon adaptogène

Le bourgeon de cassis est l’un des bourgeons les plus importants utilisés en gémmothérapie. Il possède de nombreuses propriétés bienfaisantes pour l’organisme et c’est pourquoi on le considère comme un adaptogène : il est anti-inflammatoire, anti-allergique, immuno-stimulant et draineur global.

Le bourgeon de cassis vient stimuler les glandes surrénales, ce qui va permettre d’augmenter le tonus global de l’organisme et rebooster le système immunitaire. Cette propriété est particulièrement intéressante pour les convalescents et les personnes âgées mais aussi tout simplement en cas de fatigue et pour passer un hiver en meilleure forme. Pour les enfants, vous pouvez l’associer avec le bourgeon d’églantier (le fameux Rosa canina).

Son action sur les surrénales va également stimuler la production de cortisone, connue pour son action anti-inflammatoire et antiallergique. Il est donc bénéfique pour aider à lutter contres les allergies, notamment le rhume des foins, le coryza chronique, l’asthme, l’emphysème. Pris régulièrement pendant 3 mois, il agit comme un désensibilisant, en diminuant l’intensité et la fréquence des manifestations allergiques. Pour cette action on peut l’associer aux bourgeons de romarin, de charme et/ou de viorne lantane.

Ses propriétés anti-inflammatoires en font également un bon compagnon pour lutter contre l’arthrose. Il a une action protectrice sur les cartilages et les articulations.

Son action drainante globale du corps va permettre une meilleure évacuation des toxines. Il optimise également l’équilibre acido-basique du corps.

Contre-indications : déconseillé chez la femme enceinte.


La Viorne lantane, le bourgeon de l'asthme

Ce bourgeon est particulier indiqué en cas d’asthme, en agissant sur 3 aspects : l’allergie, le spasme bronchique et l’anxiété. En aucun cas il ne remplace la Ventoline essentielle lors des crises, mais il possède une action de terrain qui permet de réduire le nombre et l’intensité des crises, lorsqu’il est pris au long court.

Il agit également sur les autres manifestations de l’allergie, comme le rhume des foins (rhinite allergique) et l’eczéma.

Il se prend en complément d’un traitement de fond allopathique ou en association avec d’autres bourgeons, comme le cassis et le romarin.


Le Romarin, le bourgeon du foie

Le romarin est le bourgeon du foie : il détoxique en douceur le foie engorgé, le vivifie et le régénère. Le foie est un élément fondamental de l’organisme est influence l’ensemble des processus physico-chimiques qui s’y déroulent, notamment en ce qui concerne les glandes, la sphère digestive, la sphère circulatoire… et bien sûr le système immunitaire, que le romarin va stimuler via les surrénales et agir ainsi sur les allergies chroniques.

En bourgeons, ou plutôt en jeunes pousses, le bourgeon a une action sur la sphère hépatobiliaire (foie et vésicule biliaire) largement supérieure à celle de la plante entière : action hépato hépatoprotéctrice 63% contre 6%, action sur le flux biliaire 2 fois ½ plus importante. Il agit également sur la régulation du cholestérol et des triglycérides.

Contre-indications : déconseillé chez la femme enceinte.


Le Platane, le bourgeon de la peau

Le platane est le bourgeon de la peau. C’est un stimulant du système immunitaire et un draineur cutané. Par son action anti-infectieuse et cicatrisante, il protège l’épiderme face aux différentes agressions : pollution, allergènes, bactéries et agit sur les allergies cutanées, l’eczéma, l’urticaire ou encore le psoriasis. On le recommande également particulière en cas de vitiligo (repigmente partiellement voire même entièrement la peau).


Le Charme, le bourgeon antispasmodique

Les bourgeons de charme ont des propriétés bénéfiques pour le foie mais aussi des propriétés antispasmodiques particulièrement intéressantes dans les cas d’allergies respiratoires (sphère ORL), qu’elles soient chroniques ou en phase aigüe. Dans ce cas on l’associe au cassis.



Les Huiles Essentielles pour lutter contre l'allergie (aromathérapie)


Les huiles essentielles pour lutter contre l’allergie sont l’estragon et la camomille romaine. En interne (préparées par un pharmacien, un aromathérapeute ou en oléocaps), elles sont efficaces pour soutenir les terrains allergiques.

On peut les utiliser de manière plus spécifique en diffusion en en application cutanée :


L’huile essentielle d’Estragon pour lutter contre les allergies respiratoires

Que ce soit pour soutenir l’organisme face aux acariens, au rhume des foins ou à la poussière, l’huile essentielle d’estragon est la plus indiquée. Connue pour ses propriétés antispasmodiques et digestives, elle possède également une action anti-allergique.

Contre-indications : Risque d’irritation cutané à l’état pur (dermocaustique). Ne pas utiliser pendant le premier trimestre de grossesse et l’allaitement. Ne pas utiliser de manière prolongée sans l’avis d’un thérapeute.


L’huile essentielle d’Eucalyptus radié pour soulager les voies respiratoires

L’huile essentielle d’estragon n’a pas une action allergique directe, mais elle est spécifique des voies respiratoires hautes (nez, sinus, gorge, bouche). Elle est expectorante, fluidifiante et décongestionnante, ce qui est particulièrement utile en cas d’allergie respiratoire !

On peut l’utiliser en diffusion ou en application cutanée (de chaque côté du nez et au niveau des sinus, mais attention aux yeux et ne pas utiliser pure mais en dilution dans une huile végétale !). Voir ma formule complète pour nez et sinus bouchés.

Contre-indications : Ne pas utiliser pendant le premier trimestre de grossesse et l’allaitement.


L’huile essentielle de camomille romaine en cas d’allergie cutanée

L’huile essentielle de camomille, connue pour ses propriétés calmante nerveuse, est également une grande calmante cutanée : elle a à la fois une action anti-inflammatoire, antiallergique et antiprurigineuse (anti-démangeaisons). Elle est donc particulièrement indiquée en cas d’eczéma, mais aussi de couperose, de peau enflammée et d’aphte.



Les Compléments alimentaires naturels pour lutter contre l'allergie


L'Huile de Périlla, l'antiallergique de fond

L’huile de périlla, et en particulier l’huile de périlla complète (avec huile essentielle de périlla) est bien connue pour ses propriétés antiallergiques. Elle contient de l’acide rosmarinique et de la lutéoline (flavonoïde) qui vont moduler la réponse des lymphocytes T et inhiber la libération d’histamine et de cytokines inflammatoires. Elle est également efficace sur les symptômes ophtalmiques de l’allergie.

Voir article complet : L’huile de Périlla, concentré d’oméga 3 végétaux et antiallergique naturel


L'Huile de Nigelle/Cumin noir, l’antihistaminique naturel

L'huile de nigelle est riche en acides gras insaturés, et en constituants antioxydants, antiallergiques et anti-inflammatoires (notamment nigellone et thymoquinone). Par voie interne c’est un antihistaminique naturel qui agit sur les différents symptômes de l’allergie respiratoire et de l’asthme. On peut l’utiliser aussi par voie cutanée pour ses propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes (ne pas mettre sur le contour des yeux).

Les vertus de l’huile de nigelle (comme celles de toutes les huiles d’ailleurs) varie beaucoup en fonction de sa qualité et de son lieu de production. Choisissez-là bio et de première pression à froid.


Les Œufs de caille pour les allergies respiratoires

Les œufs de caille ne contiennent pas d’albumine, substance allergisante bien contenue habituellement contenue dans les œufs. Ils ont la capacité de moduler les réactions du système immunitaire dans les allergies respiratoires et, notamment les allergies aux pollens, et aident à diminuer les symptômes associés : troubles ORL et ophtalmiques (larmoiements).


La Quercétine championne contre la rhinite allergique

Ce flavonoïde, antioxydant que l’on retrouve notamment dans l’oignon est un puissant inhibiteur de la libération de l’histamine, substance incontournable de la réaction allergique. La quercétine est considérée comme l’une des substances naturelles les plus efficaces pour diminuer les symptômes de la rhinite allergique (Thornhill 2000).


La Vitamine D, essentielle pour le terrain allergique

On a constaté que les personnes et notamment les enfants ayant de faibles taux en vitamine D sont plus susceptibles de développer des allergies. En effet de nombreux tissus et cellules associées à la reconnaissance et à la libération de molécules inflammatoires sont pourvus de récepteurs de la vitamine D. IL semble que celle-ci joue un rôle modulatoire dans les réponses inflammatoires : un faible taux de vitamine D augmente la fréquence des symptômes allergiques et de l’asthme, ainsi que l’intensité de la dermatose atopique.


Les Probiotiques pour un microbiote sain et fort<